Espace d'expression du 
groupe de recherche sur l'autoformation

Accueil
Remonter

Autoformation mondialoguante

"C'est lors d'un séminaire transdisciplinaire avec Basarab Nicolescu que Noël Denoyel, passionné de dialogique a ressorti le terme mondialogie en croisant de façon syncopée le principe dialogique de traitement de la complexité avec le terme de mondiologie.

Nous avons vu en effet que cette prise de conscience et cette formation du monde sont tendues entre deux pôles avec des logiques différentes, sinon contraires : le pôle individuel avec des exigences d'autoformation et le pôle environnemental physique er social avec des logiques de diversification." in André de Peretti : rencontres et compagnonnages franco-marocains: Entretien avec Gaston Pineau par Armelle Roudaire, Jacques Serizel, L'Harmattan, 2011, pp. 109-110

Le voyage comme initiation aux arts de la voie
Gaston Pineau

Cette réflexion sur le voyage - art de vivre, pulsion de transculturalité, aspiration à un monde ouvert, infini... - inaugure une nouvelle étape des recherches de Gaston Pineau sur la formation et l'auto formation, celles-ci inscrites, selon lui, dans la condition humaine, instable et itinérante. Exploration vécue, du monde, la formation peut-elle être assimilée au long voyage de la vie, à piloter jusqu'à son terme ?

Le Journal des Psychologues, octobre 2009 N° 271, p. 71-74
L'article complet

Comment les Voyages forment la jeunesse
Pierre Willaume, RETF Editions, 2009
Ca y est vous partez, ou vous allez partir, enfin c’est décidé !
Ce livre est fait pour vous. En effet il serait dommage de passer à côté du petit bijou que vous offre cette expérience interculturelle. Ce modeste ouvrage souhaite, tel un guide, baliser les incontournables, les chemins de traverse et les spécificités de ce voyage que vous entreprenez.
Cette expérience contient un  trésor : votre capacité à vous (re-) découvrir, à mettre au jour le lien intime entre vous et votre culture maternelle. Nous analyserons les outils de la formation par l’expérience qui vous permettront de vous réaliser pleinement, en un mot d’ÊTRE.

http://www.retf.fr/styled-5/index.html 

Voyages, mobilité et rythmes de déplacement
Gaston Pineau

"Il est ici démontré que la surmobilité caractéristique de notre époque impose des apprentissages inédits et divers, à effectuer au grand air "dans le libre mouvement des corps et des muscles". Gaston Pineau donne une ampleur particulière à la réflexion "sur l'art du voyage comme art de vivre" et explique la nécessité de faire entrer celui-ci dans le champ de la recherche-formation en sciences humaines."

Journal des psychologues, n° 278 - juin 2010, Dossier : Voyage pour quoi faire ?
L'article complet

De la mise en voyage au retour vers soi
Fatiha Kemat

D'une expérience personnelle éprouvant l'itinérance, le nomadisme et le voyage, a émergé une recherche en sciences de l'éducation creusant l'intuition d'une alliance heureuse des pratiques du nomadisme et des pratiques d'autoformation. Ce chantier aura initié la mise en œuvre de dispositifs d'autoformation par le voyage, accompagnant des jeunes en transition de vie.

Journal des psychologues, n° 278 - juin 2010, Dossier : Voyage pour quoi faire ?
L'article complet

Volontariat de solidarité internationale
Pierre Willaume

Le volontariat de solidarité internationale expose l'individu à des situations multiculturelles complexes, susceptibles d'entraîner un choc culturel, un bouleversement de ses repères, une prise de recul vis-à-vis de sa culture et d'aboutir, de fait, à l'élaboration d'une nouvelle identité "interculturelle". Ce processus d'autoformation par l'expérience et l'environnement serait par extension à l'origine de la notion de citoyen planétaire.
Journal des psychologues, n° 286 - avril 2011
L'article

Autoformation interculturelle mondialogante et transformations des modes de subjectivation
Pascal Galvani
"Depuis la fin des années 1960, la dimension existentielle de la formation se trouve fortement influencée par de nouvelles formes de pratiques de soi venues d'Orient, d'Asie, d'Afrique ou de l'Amérique indienne. L'exploration de la dimension existentielle de la formation impose aujourd'hui de prendre conscience de ces influences transculturelles multiples qui donnent sens à l'anthropo-formation. Dans son ouvrage Éduquer pour l'ère planétaire, Morin propose d'analyser l'« ère planétaire » selon « deux hélices » (Morin, 2008). La première hélice est celle de la mondialisation qui correspond à l'exploitation de la planète par les pouvoirs économiques et technologiques occidentaux. Mais elle ne doit pas faire oublier la seconde hélice qui correspond à la «mondialisation de l'humanisme» (Morin, 2001). De ce point de vue, les traditions spirituelles des autres cultures participent aujourd'hui aux « voies régénératrices » de l'« anthropo-éthique planétaire » (Morin, 2004). C'est aujourd'hui un véritable dialogue transculturel qui se développe avec la traduction des classiques de la spiritualité traditionnelle orientale, la publication d'études comparatives (Billeter, 2006 ; Jullien, 1998; Nishida, 2004) et la traduction d'ouvrages comme L'Éveil à soi (Nishida, 2004).

L'influence du dialogue mondialisé des cultures sur les pratiques d'autoformation existentielles entraîne l'exploration d'une sixième planète de la galaxie de l'autoformation que Pineau nomme « autoformation mondialogante » (Pineau, 2006).

Pas d'autoformation actuellement, donc, sans reconfiguration de la nature des interactions aux mondes, avivées par la mondialisation. (Pineau, 2006.)"

in L’Autoformation, perspectives de recherche, Carré Philippe, Moisan André, Poisson Denis, PUF, 2010, p.309 (Chapitre VI. — L'exploration réflexive et dialogique de l'autoformation existentielle, par Pascal Galvani).

Ce texte est à l'origine des journées d'études, 18 et 19 novembre 2011,  à Paris "Autoformation, quête de sens et altérité. Des relations en question   - Pascal Galvani, André Moisan, Gaston Pineau. (Publication des actes de ces journées à paraître en 2013 dans la revue Pratiques de Formation analyse de Paris 8 . Titre prévu: " Pratiques spirituelles, interculturalité et autoformation".
· Le programme - Le compte-rendu 
· Faure E., Apprendre à être, UNESCO/Fayard, 1972, 345 p.
· Vision Docente n°60, El Arte del Camino: Viajes y Transformación del sí, Dr. Pascal Galvani
· René Barbier,  Le journal des chercheurs

Autoformation mondialoguante, voyage et passage à la retraite
Gaston Pineau

"Le défi de l’autoformation s’avive aux passages critiques de changement structurel du cours de la vie. L’auteur pose la problématique du passage à la retraite, entre autonomisation et aliénation. Il l’étudie à partir de son expérience personnelle tentant d’initier une autoformation dialoguant avec le monde, par un voyage de transhumance culturelle autour de la Méditerranée. Au final, il ressort deux acquis de cette voie personnelle de passage à la conduite automobile d’une nouvelle trajectivité pour re-traiter sa vie : l’éveil aux paysages et aux visages comme source de co-création de sens, et le passage à un régime nocturne d’autoformation, intégrateur des diversités vécues."

Éducation permanente, n°186 - 2011-1 - Rencontres interculturelles et formation

Autoformation mondialoguante et exploration de l’écoformation 
Pascal Galvani

"Une expérience d’autoformation mondialoguante basée sur l’exploration des pratiques d’écoformation en dialogue avec les cultures amérindiennes est présentée. L’autoformation mondialoguante désigne ici les processus de conscientisation émancipatrice produits par la mise en dialogue des visions du monde et des modes de subjectivation. Les enjeux écologiques et interculturels mondialisés transforment au quotidien nos rapports formateurs avec le monde et avec les autres. L’article propose de développer une ingénierie de formation réflexive et dialogique pour conscientiser et comprendre ces savoirs émergents."

Éducation permanente, n°186 - 2011-1 - Rencontres interculturelles et formation

L’autoformation par le voyage
Fatiha Kemat 

"...il y avait l’intuition d’accéder à des processus que j’identifiais plus tard, comme étant des processus d’auto-co-éco formation expérientielle et existentielle. On peut définir ces processus comme des pratiques d’autoformation dans la perspective de l’élaboration de la quête existentielle, d’une lutte contre les déterminismes sociaux, d'une formation de soi, par soi, avec soi (Pineau G.) en relation et en réflexivité avec les trois grands maîtres de la formation selon Rousseau " la nature humaine, les choses, la société. "
Dans l’objectif de pratiques d’autoformations expérientielles et existentielles, en l’occurrence ici par l’itinérance, le nomadisme et le voyage, se penser et travailler à sa formation par la mise en mouvement (quelle qu’elle soit) appelle à se réfléchir conjointement aux agirs par le voyage et ses rapports aux différents types de sédentarités.
Il y avait là, un premier foyer d’élaboration, entre ombre et lumière, qui portait les germes et les gemmes d’un long chemin qui débuta par la prise en main d’une pratique existentielle et de mises en expériences fortes. Un chemin articulé autour de l’énigmatique question qu’est l’alliance entre mises
en mouvements et sédentarité."

"L’autoformation par le voyage, accompagner l’alternance entre itinérance, nomadisme et sédentarités" in revue Présences Volume 4 2012

Aux marges des guerres et des conflits
André Moisan

Les voyages ne concernent pas que les oasis de paix… ceux qui nous sont encore permis par l’absence de conflits violents et de guerres. Il ne faudrait pas que cette vision de relations pacifiées et de mœurs régulés jouent comme un miroir déformant de la réalité de notre monde : ces oasis sont entourés de grandes aires géographiques où la guerre et les conflits sont le quotidien de centaines de millions d’hommes.

Que veut dire, alors, voyager dans ces contextes ? Qu’y apprend-on et comment ? La contribution jointe fait part de ces apprentissages aux frontières de la paix et de la guerre.

http://lllearning.free-h.net/GRAF/?p=1506 novembre 2012

Voyage et autoformation, au cours des âges et du monde. 
Mythe et réalité. Comment? Pourquoi? En quoi ? Pour qui ?

Journée du GRAF, le vendredi 30 novembre 2012,  Université Paris 12
Journée co-organisée par : Gaston Pineau, Fatiha Kemat, Hervé Breton
Le programme

Convergence de deux processus : voyage et écriture biographique, Sophie Bossard
L’étude s’intéresse à l’articulation entre voyage et autoformation au sein d’un dispositif existant à l’ICAM, Institut Catholique des Arts et Métiers, école d’ingénieurs. Elle s’appuie sur une approche sociologique, dans le cadre d’une thèse en sciences de l’éducation, portant sur le rôle de l’Experiment dans la construction identitaire de l’étudiant, en questionnant la boucle récursive entre voyage extérieur et voyage intérieur.
Nous présenterons dans un premier temps le dispositif en nous appuyant sur le contexte ignatien dans lequel il prend sens. Dans un second temps, nous reviendrons, à partir d’extraits d’entretiens sociologiques, sur les conditions qui favorisent l’autoformation. Puis, dans un dernier temps, nous présenterons le rôle joué par l’écriture biographique dans la maïeutique identitaire.
Texte de la communication, 30 novembre 2012

Le tourisme spirituel, Francis Lesourd, 2013
Parmi les activités touristiques dites alternatives, le tourisme spirituel se développe de manière importante depuis une vingtaine d’années. Ce tourisme aux déclinaisons multiples peut être globalement défini comme visant une initiation individuelle ou collective, par le biais de rituels, à des croyances et des pratiques mystico-religieuses traditionnelles ou inspirées de celles-ci. Malgré l’importance du tourisme spirituel dans le monde, relativement peu de recherches s’y sont explicitement consacrées (Dallen et Olsen, 2006)1. J’en présenterai quelques unes, au croisement des études touristiques et de l’anthropologie de la santé, considérées dans une perspective éducative.

Références bibliographiques

Pineau G. (2014), "L'autoformation: une rencontre à jouer avec la mondialisation" in Le journal des psychologues, octobre 2014, no 321.

Pineau G. (2012) Rendez-vous en Galilée, journal de voyage à vélo, Paris, L'Harmattan

Verrier C.(2011) Marcher une expérience de soi dans le monde, essai sur la marche ecoformatrice, Paris, L'Harmattan

Develotte C. (2006) "Le journal d'étonnement", Lidil, 34 [mis en ligne le 7 avril 2008, http://lidil.revues.org/index25.html consulter le 16 janvier 2013